Camping Sauvage

Vous rêvez de partir à l’aventure et de passer vos nuits en camping sauvage pour réduire votre budget hébergement ? Vous préférez la proximité avec la nature plutôt que les dortoirs partagés avec une douzaine d’inconnus ?

Cet article résume nos huit meilleurs conseils concernant le camping sauvage et vous aidera à rendre votre expérience optimale ! Nous avons passé des centaines de nuits en voyage sans payer d’hébergement, que ce soit dans les montagnes comme le Queyras, dans nos voyages à vélo avec nos enfants, ou lors de nos aventures en autostop.

Lorsque vous voyagez pendant une période étendue et malgré leur prix relativement attractif, rester dans les auberges peuvent au final s’élever à un montant colossal. L’avantage du camping sauvage est donc de vous permettre de voyager plus longtemps grâce à une réduction de vos coûts.

Ce style de voyage est particulièrement adapté au cyclotourisme car vous serez souvent en dehors des villes, ou bien à l’autostop, car vous n’arrivez pas toujours à destination avant la tombée de la nuit.

#1 Installez le camp tard et partez tôt

L’obscurité est votre meilleur amie ! Si personne ne vous voit camper, vous n’aurez vraisemblablement aucun problème car personne ne viendra vous déranger. Plus vous êtes à proximité d’une ville, plus je vous recommande d’installer votre camp le plus tard possible, de préférence une fois que la plupart des gens dorment.

La situation s’avère différente lorsque vous faites du camping sauvage dans des zones peu peuplées, comme par exemple la montagne. Vous n’aurez généralement aucun problème, surtout si vous installez votre camp vers le coucher du soleil.

Camping sauvage sur une plage en Malaisie
Camping sauvage sur une plage malaisienne

#2 Renseignez-vous sur les règles concernant le camping sauvage

Certains pays sont connus pour adopter des règles beaucoup plus strictes à l’égard du camping sauvage (Singapour me vient en tête, mais il y en a bien d’autres !). Ces règles peuvent être extrêmement différentes d’un pays à l’autre, et parfois même d’une région du pays à l’autre. Les parcs nationaux ont généralement une régulation spéciale qui diffère du reste du pays.

La prudence que vous devrez adopter pour faire du camping sauvage dépendra donc en grande partie de la loi locale. Assurez-vous donc de vous renseigner sur ces règles pour rendre votre expérience optimale.

Généralement, ces lois pourront s’avérer bien plus sévères que la réalité. Ces règles peuvent parfois ne même pas être appliquées sur le terrain.

Camping dans le Vercors
Aucun problème pour nous dans le Vercors, en France, car les règles étaient claires !

#3 Évitez de rester plus d’une nuit au même endroit

C’est une règle essentielle, surtout lorsque vous avez passé la nuit en camping sauvage dans un endroit que vous saviez pas forcément légal ou potentiellement dangereux. Je vous suggère fortement de trouver un nouvel endroit si vous souhaitez passer une nouvelle nuit dans la zone.

Vous avez peut-être déjà été repéré par des habitants, qui ont décidé de ne pas venir vous déranger ou appeler la police, mais rester une nuit de plus pourrait les amener à croire que votre séjour va être de longue durée. Les gens tolèrent bien plus facilement de voir une tente s’installer pour une nuit qu’un séjour étendu dans le temps.

Et oui, il vous faudra déménager au réveil !

#4 Évitez de camper trop proches des zones habitées

Vous n’aurez peut-être pas toujours le luxe de suivre ce conseil, mais si vous avez le choix, et même si cela peut sembler évident, préférez camper loin des zones habitées.

Moins il y a de monde dans les environs, et généralement moins de chances avez-vous de voir la police vous déranger. Il peut néanmoins exister un problème de sécurité lorsque vous campez au milieu de nulle part, même si camper proche des habitations ne veut pas dire que vous serez plus en sécurité. C’est vraiment un équilibre à trouver, que seule votre expérience pourra vous amener.

Bien sûr, les habitants des environs pourraient ne pas être enchantés à l’idée de voir un voyageur camper près de leur quartier, alors n’hésitez pas à mettre une certaine distance entre votre camp et les zones habitées.

Vous êtes moins susceptible d’être perçu comme une menace si vous êtes relativement loin des habitations, et la police pourrait s’avérer moins susceptible de vous infliger une amende ou de vous déranger.

La densité reste extrêmement forte à Hong Kong, alors il ne faut pas hésiter à s’éloigner des zones peuplées pour camper paisiblement.

#5 Demandez aux habitants s’il existe un endroit approprié pour camper

Vous arrivez dans une nouvelle zone et vous ne savez pas où camper ? Pourquoi ne pas recueillir des précieuses informations auprès des habitants ? C’est un excellent moyen de connaître l’ambiance dans la ville, juste grâce à la réaction des habitants.

C’est une technique que j’ai dû appliquer des centaines et des centaines de fois, en précisant à chaque fois que je souhaitais trouver un endroit gratuit où camper ! Je ne peux que donc recommander la communication avec les habitants, même si elle n’est peut-être pas à employer dans tous les lieux/pays.

J’adore créer des interactions avec les locaux, et j’ai souvent eu la chance d’être invité à la maison en utilisant cette technique, que ce soit en Europe, en Asie ou en Amérique Latine.

Même lorsque je n’arrivais pas à cette fin, une discussion me permettait fréquemment d’obtenir de bonnes informations sur les endroits où camper dans les environs. Lorsque j’obtenais des réactions plutôt hostiles, je savais que je devais m’éloigner le plus possible pour trouver une zone plus calme. La plupart du temps cependant, les habitants voulaient réellement m’aider, ou m’informer simplement des règles locales concernant le camping sauvage.

Camping sauvage au Laos dans une maison
Se retrouver inviter à l’intérieur d’une maison dans le nord du Laos (bien sûr, il y a trop de moustiques à l’extérieur)

#6 Ne faites pas de feu

Le principe du camping sauvage dans des zones non autorisées est que personne ne vous remarque. Un feu, et surtout la fumée qui s’en dégage, est un moyen idéal pour attirer une attention indésirable.

Bien sûr, faire un feu ne posera généralement pas de problème lorsque vous vous trouvez loin des zones habitées, mais à part là, je vous suggère de ne pas faire de feu, sauf lorsque cette comportement est explicitement autorisée.

Ce peut également être une nuisance pour la faune environnante.

Si vous prévoyez de cuisiner souvent à l’extérieur, une bonne idée serait d’apporter avec vous un réchaud de camping et des ustensiles de cuisine.

#7 Amenez un équipement adapté

Assurez-vous de disposer d’un équipement approprié pour les conditions locales et la température attendue sont un excellent moyen de bien dormir. Essayez d’abord votre équipement dans des conditions similaires en cas de doute et habituez-vous à l’utiliser avant de partir en voyage.

Vous ne souhaitez sûrement pas vous réveiller toutes les heures au milieu de la nuit simplement parce que vous découvrez que votre sac de couchage n’est pas adapté à la température actuelle.

J’ai vécu cette situation à de trop nombreuses reprises en tant que jeune voyageur insouciant cherchant à réduire le poids de son sac à l’extrême et possédant un budget limité. Je recommande donc de ne pas hésiter à investir un peu plus pour pouvoir bénéficier d’un repos compensateur nécessaire lors d’un long voyage.

Besoin de peu d’équipements lorsqu’il fait plus de 30 degrés la nuit, comme ici au Myanmar

#8 Ne laissez aucune trace derrière vous

Le plus important de tous les conseils de camping sauvage que je peux vous donner est de ne laisser aucune trace derrière vous.

Chérissons la chance que nous avons de pouvoir encore camper dans de nombreux endroits. Les règles tendent à se renforcer et laisser les ordures derrière soi représente une excellente raison pour les radicaux de durcir les lois, voire pour les habitants de détester le camping sauvage des voyageurs. J’ai pu voir un exemple similaire en Italie avec les camping-cars, où de nombreux panneaux se plaignaient du comportement de ces voyageurs véhiculés, et surtout de tout ce qu’ils laissaient derrière.

Facilitez donc la tâche du prochain campeur et préservez la beauté du site en emportant tout ce que vous avez apporté avec vous.

Il existe même un mouvement nommé Leave No Trace essayant de sensibiliser les gens à cette idée.

Et vous ? Avez-vous déjà essayer le camping sauvage au cours de votre voyage ? Avez-vous des questions ? N’hésitez pas à nous poser vos questions !

  • Partager sur facebook
    Partager sur twitter
    Partager sur pinterest
    Partager sur reddit
    Partager sur email
    Maxime

    Maxime

    Parti explorer le monde très jeune, Maxime fut rapidement rejoint par sa femme, HiuYing, ainsi que ses deux enfants, Darian et Mati. Devenir père ne l'a pas empêché de poursuivre ses périples autour de la planète tous ensemble. Il partage maintenant son expérience grâce à ce blog.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Liste de voyage
    à imprimer

    Façonnez-là à votre goût, imprimez-là et partez serein !

    Le meilleur moyen de ne rien oublier avant votre prochain voyage !